BORDEAUX ECONOMIE

Élue en 2015 par le magazine des chefs d’entreprises, 2e ville la plus attractive, le dynamisme économique de Bordeaux ne cesse de croître.

Entreprises, investisseurs, entrepreneurs, jeunes diplômés, tous sont attirés par la métropole. Comment Bordeaux est-elle devenue si florissante économiquement ? À quoi doit-elle son caractère si atypique ?

Bordeaux, the place to be

Classée par l’Unesco comme patrimoine mondial, Bordeaux bénéficie d’un écosystème urbain exceptionnel. Numéro 2 des villes à découvrir comme l’atteste l’European Best Destination 2015, le cadre de vie de la métropole séduit plus d’un. Elle doit ce titre à sa gastronomie, son riche patrimoine, sa qualité de vie et la variété de ses paysages.

Entièrement rénovée après l’initiation des projets urbains en 1995, Bordeaux est devenue un univers propice à l’implantation des entreprises.

28 communes pour une population de 750 000 habitants, la métropole se distingue par sa taille humaine. Un million d’habitants dans la métropole est prévu d’ici 2030.

L’université de Bordeaux est l’un des premiers campus d’excellence de France. Ajouté aux Business school, aux écoles d’ingénieurs, et autres écoles de spécialité, la métropole, avec plus de 87 000 étudiants, est le lieu idéal pour recruter des talents qualifiés.

4e place bancaire française, Bordeaux est également désignée 1ère région pour sa croissance de l’emploi dans le numérique. La promotion des technologies de pointe en font une référence dans le domaine de l’optique-laser.

Pour une ville qui vient de loin, Bordeaux et sa région bénéficient d’un dynamisme démographique très favorable au développement économique.

Des infrastructures innovantes

Reconnue pour être l’une des régions les plus dynamiques du sud-ouest, Bordeaux est la zone urbaine où il faut investir en France. En effet, cette 6e métropole française jouit d’un réseau innovant d’infrastructures.

La rénovation des bassins à flots de la ville attire autant les jeunes entreprises que les écoles. Le sud de la ville, lui, est en proie à une transformation pour devenir une cité numérique en faveur de l’économie créative.

Située sur l’axe Nord / Sud / Atlantique, la métropole est desservie par 5 autoroutes. L’aéroport de Bordeaux quant à lui affiche un taux de croissance de 8,9% par an. Soit 101 destinations directes desservies par 28 compagnies aériennes. Avec l’arrivée du TGV en 2017, Bordeaux n’est plus qu’à 2h05 de Paris. Tramway, Bus, la ville, grâce à ses infrastructures de communication performantes, représente une opportunité pour les entreprises. Autant il est facile de s’y déplacer, autant la ville est facilement accessible.

Cette ouverture sur le monde favorise les échanges commerciaux avec l’extérieur.

Une politique économique réussie

Depuis plus de 10 ans, Bordeaux connait une résurrection économique. La mise en place des projets structurels liés aux PLU (Plan Local Urbain) a donné le ton à la métamorphose urbaine et économique de la métropole. 2e ville en matière de création d’entreprise et 1ère en investissement immobilier, Bordeaux bénéficie d’un indice de dynamisme de 1,5 % par an. Détenant l’une des zones d’emplois les plus dynamiques de France, la ville comptabilise plus de 300 000 emplois. Chaque année 3000 nouvelles entreprises y voient le jour.

Bordeaux doit ce dynamisme économique à la pluralité de son économie. En effet, le rayonnement économique de la cité tire sa force des secteurs en plein essor tels que l’aéronautique/spatial/défense, le numérique, la santé, le tertiaire et les finances, la viticulture.

De nombreuses politiques d’accompagnement et de promotion sont également initiées pour booster l’engouement économique. Des actions en faveur de la création et de l’accueil de nouvelles entreprises ont mis le vent en poupe à l’initiative entrepreneuriale.

L’écosystème entrepreneurial bordelais

Depuis 2016, Bordeaux accorde une priorité particulière aux startups. Synonymes d’innovation, les startups sont plus dynamiques en matière de création d’emplois.

4 pôles et 14 clusters, des technopoles, les incubateurs publics, les espaces d’intensité numérique, les centres de recherches, rendent l’environnement structurel bordelais propice à l’emploi, à l’innovation et surtout au développement des startups.

La labellisation du French Tech a placé la métropole parmi les villes les plus innovantes du monde. Propulseur de la nouvelle dynamique économique bordelaise, la French Tech a initié une politique volontariste pour favoriser la création de startups. Elle fédère les acteurs de la vie économique afin de leur permettre d’accéder aux ressources nécessaires.

5 entreprises qui font la fierté de la métropole Bordelaise

Fayat

Créé en 1957 par Clément Fayat, l’entreprise doit sa prospérité à l’acquisition de plusieurs entreprises de BTP. À ce jour, elle emploie plus de 18 000 personnes. Fayat est la 4e du secteur des BTP en France. En 2016, elle réalisait un chiffre d’affaires de 3,5 milliards.

Cdiscount

Créée en 1998 par les frères Charle, l’entreprise est le leader du commerce en ligne en France. Avec plus de 800 000 visites, elle a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires 1,737 milliard.

Touton SA

Acteur clé du négoce international de cacao, Touton a été créé en 1848. La société commercialise aussi le café, le thé, la vanille, les épices et autres ingrédients. En 2015, elle affichait un chiffre d’affaires de 1 044 815 000 euros.

La maison Johanes Boubée

Filiale du Groupe Carrefour, la maison Johanes Boubée fut fondée en 1957. Spécialisée dans le commerce de gros et 3e acteur de la filière vinicole, l’entreprise a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 817 374 405 euros.

Cheops Technology

Dirigée par Nicolas Leroy-Fleuriot, Cheops Technology est une société de services informatiques. Le groupe vient de dépasser l’objectif des 100 millions d’euros de chiffres d’affaires